Michel SAUVADE / Viviane BAFOIL – cantonales 2011 AMBERT-VERITE-ACTION

élu « blasé » ou pas, telle est la question…

Posted by Michel SAUVADE sur 13 mars 2011

.. posée à juste titre par Claire Magaud sur son blog : est-il souhaitable  pour un conseiller général d’être par ailleurs élu communal ? Cette question est légitime et nous devons tous nous la poser, c’est pourquoi je lance le débat en donnant mon opinion :

Etre élu local, et particulièrement maire recoupe souvent l’action du conseiller général, que l’on côtoie d’ailleurs régulièrement dans les mêmes réunions. Les échanges avec les élus du canton dans le cadre des réunions de campagne – comme tout le reste de l’année depuis 15 ans –  montrent d’ailleurs à la fois que les élus locaux sont loin d’être blasés et qu’ils attendent du conseiller général qu’il soit  « sur la même longueur d’ondes » qu’eux, non pas pour « faire passer leur dossier » avant celui du voisin, mais pour être à leur côté, leur donner le maximum d’informations pour qu’ils puissent anticiper sur les  évolutions du Conseil général, notamment pour les aides indispensables.

Si je voulais faire du mauvais esprit j’ajouterais que le « parrain » de Claire Magaud, Yves Fournet-Fayard (je ne sais pas pourquoi, mais j’aime bien le mot « parrain » associé au nom du conseiller général-maire de Vertolaye) est lui-même l’un de ces élus maire, président de communauté de communes, conseiller général et ex-vice-président de ce même Conseil général… mais bon, c’est un peu facile d’attaquer un élu qui s’investit autant pour le canton d’Ambert.

Aussi, j’en resterai là, et je souhaite vraiment que vous soyez nombreux à donner votre avis sur cette question :

selon vous, votre conseiller général peut-il ou doit-il être en même temps maire ou élu d’une commune du canton ?

500 visiteurs le 14 mars sur ce site dont 153 pour ce seul article ! Merci pour les commentaires qui ont su rester mesurés à mon sens, même si on sent l’enjeu autour de cette question. tout ceci prouve, comme à Champétières tout à l’heure que le débat est possible. Nous n’en attendons pas plus de ce blog. (Certains semblent surpris de me voir indiquer mes indemnités dans le débat, mais la transparence sur les fonds publics commence par soi-même)

Pour donner votre avis, il suffit de cliquer sur « laisser un commentaire » en bas  de cet article. Si vous souhaitez rester anonyme, pas de souci, c’est le nom que vous choisirez qui apparaîtra, comme par exemple monsieur « ledévoileur ».

A vos claviers, entrez dans la campagne !

Publicités

43 Réponses to “élu « blasé » ou pas, telle est la question…”

  1. viviane Bafoil said

    Bizarre cette question!La réponse est pour moi tellement évidente Dans toutes nos réunions publiques j’ai donné mon avis:l’avantage de MICHEL pour être conseiller général c’est qu’il est confronté aux mêmes problèmes que tous les maires et tous les présidents de cocom et c’est ce qui lui donnera l’énergie nécessaire pour défendre les projets au CG IL le fait déjà; il connaît le fonctionnement du CG et même dans la minorité il sera un bon défenseur car il connaîtra à fond ses dossiers Cumul de mandats? ouiMAIS NECESSAIRE A MON AVIS POUR ËTRE UN BON CONSEILLER GENERAL
    Bonne soirée à tous et venez aux réunions et nous saurons vous convaincre

  2. ventre jaune said

    Vous êtes le seul Maire/Candidat Monsieur Sauvade je comprends donc que vous êtes l’homme providentiel !!! Vous riquez de tomber de haut, faites attention !
    Claire MAGAUD vous fait-elle aussi peur que ça pour que vous la citiez constement ?
    C’est vrai, avec son remplaçant, Monsieur Chevaleyre, elle fait une trés bonne campagne de terrain.
    Dommage que vous et votre remplaçante Madame Bafoil, vous n’ayez pas était le temps de midi ce dimanche à la tripe de l’amicale laïque marsacoise ! Madame Magaud, elle y était !
    Votre histoire de parrain est un peu légère et un peu de mauvais goût !

    Je vois aussi que vous aimez beaucoup Marianne et le Bleu Blanc Rouge… n’en faites pas trop quand même !

  3. Cher ventre jaune,

    Je ne crois pas et je n’ai jamais cru à l’homme providentiel, heureusement.

    Merci d’engager le débat. Juste une précision : j’étais à la tripe de l’Association (ce n’est pas l’amicale) Laïque Marsacoise entre 8 h et 9 h 30. La tripe était d’ailleurs très bonne et les inscrits nombreux. J’ai ensuite fais mes courses – comme tous les dimanches ou presque – et eu le plaisir de discuter avec Simone Monnerie sur le marché vers 10 h, avant de croiser Claire Magaud vers 11 h je crois sur les marches de l’école…

    Mais vous n’avez pas répondu sur le fond du débat : alors, un conseiller général peut/doit être un élu local (pas forcément maire) ?

  4. ventre jaune said

    Votre cible est donc bien Claire Magaud !
    Le bilan du conseiller sortant est quasi nul mais ce n’est pas votre préoccupation première !
    Madame Magaud c’est bon signe pour vous, vous êtes l’adversaire à affaiblir !

  5. Pourquoi « cible », « adversaire » ? Il y a un vrai choix pour les électeurs dans ce canton et c’est très bien ainsi. Je ne me permets même pas de critiquer le conseiller sortant comme vous le faites. Je ne suis pas sûr que vous connaissiez vraiment son bilan.

    Et vous n’avez toujours pas répondu à la question : un conseiller général peut/doit être un élu local (pas forcément maire) ?

  6. ventre jaune said

    NON PAS FORCEMENT

  7. Philippe GATIGNOL said

    Voilà un débat pour le moins intéressant…lancé semble t il par celles et ceux qui ne souhaitent pas évoquer le fond, les propositions et les actions de terrain, bref de se confronter à Michel SAUVADE sur les vrais sujets de cette élection. Michel SAUVADE fait de par son action et son engagement la démonstration que si un élu communal n’a pas le devoir d’être conseiller général il en a la possibilité.
    Le conseil général ne sera que ce que les élus en feront, le débat ne doit pas être GOUTTEBEL or not GOUTTEBEL, la question doit porter sur les actions du CG dans ses compétences, sociales, routières, scolaires…leur déclinaison territoriale, sur tous les terrains…or qui mieux que l’élu communal connaît les besoins du terrain, qui mieux que lui mesure la nécessité de solliciter ou non le soutien du CG sur une action particulière?.
    L’élu communal se confronte à la réalité du terrain, à la difficulté de voir s’appliquer des mécanismes d’aide décidés rue SAINT ESPRIT…Aucune objection donc à ce qu’un élu communal devienne conseiller général surtout s’il le fait pour les territoires comme saura le faire Michel SAUVADE…
    Philippe GATIGNOL, Maire de LA TOUR d’AUVERGNE

  8. Merci Philippe,

    Philippe Gatignol fait parti des maires du département avec qui je travaille régulièrement, car finalement que l’on regarde à l’est ou à l’ouest du département, beaucoup de problèmes sont les mêmes et nous échangeons souvent pour trouver des solutions à nos soucis communs.

  9. Geronimo LAGADEK said

    Voilà un débat fort intéressant, et merci à Claire MAGAUD de l’avoir suscité… Je crois, pour ma part, qu’un Maire, Président de communauté de commune, et responsable de plusieurs autres structures territoriales (on va faire court…) peut avoir des difficultés à être également Conseiller Général. Ce n’est pas impossible, puisque de nombreux Maires le sont mais pourquoi ne pas changer un peu la donne pour une fois ??
    Je ne dis pas cela parce que je suis contre le cumul des indemnités (…pardon, des mandats) mais parce que à un moment donné, il va y avoir des arbitrages à prendre, dans des dossiers où sa propre commune sera mise en cause. Je pourrais citer de nombreux cas de Conseillers Généraux qui, à tort ou a raison, on été soupçonnés d’avoir favorisé la commune où ils étaient élus. Je pense qu’une personne comme Mme MAGAUD, qui en plus s’engage à n’avoir aucun autre mandat électif, est beaucoup plus crédible et sa neutralité est un atout incontestable.
    Dernière chose enfin, je crois qu’en accaparant la fonction de Conseiller Général, les Maires on peu scié la branche sur laquelle ils étaient. Je m’explique : lorsqu’on questionne les gens dans la rue, sur les missions importantes du Conseiller Général, ils sont bien embarrassés pour répondre, et pour cause, les principales personnes qui sont à son contact sont les Maires (on tourne là en circuit fermé…) et les responsables d’association pour les remises de coupes et les subventions… Avouez que c’est un peu léger non ? Un Conseiller Général qui n’aurait que ce mandat-là utiliserait peut-être plus de temps pour communiquer avec la population, rendre compte, faire des bilans, au fait, j’attends toujours, comme vous, le bilan du Conseiller sortant….

  10. Agnès CALLOU said

    Mais on ne va tout de même pas reprocher à un candidat aux élections cantonales d’être maire d’une commune de son canton !
    Bien au contraire, être élu communal est, spécifiquement dans le cadre de ces élections, un plus, une valeur ajoutée. Exercer son rôle de maire avec autant d’énergie, d’enthousiasme et de passion que Michel Sauvade est déjà la preuve d’une connaissance profonde du terrain et donc d’une capacité à agir en conséquence.
    Ecoutez Michel Sauvade parler de son rôle de maire en réunion publique, posez-lui des questions, vous ne serez pas déçus, vous comprendrez pourquoi un bon élu communal a toutes les chances d’être un bon conseiller général !

  11. viviane Bafoil said

    Bonjour à tous et à vous VENTRE JAUNE
    Faut il pour être élu assister pendant 1mois et là, 1semaine avant les élections à une tripe?Et bien je m’y refuse ,commeje m’y suis refusée lors des autres élections auxquelles j’ai participé avec d’autres;POUR moi, on juge des candidats sur son attitude pendant des années et non pendant un ou 2moiS avant des élections.Cette semaine, je suis allée à une réunion d’une association qui se crée sur AMBERT, je n’y suispas allée pour chercher des voix mais par conviction et par attirance (je sais pertinemment que son créateur ne votera pas pour nous ,il me l’a dit, il vote pour sa famille politique, ce que je regrette, pour des élections locales on devrait voter pour l’homme et non pour son parti, c’est mon idée mais j’accepte qu’on ne la partage pas) J’ai accepté de partir avec MICHEL car j’ai constaté et c’est l’opinion de nombreux AMBERTOIS ET MARSACOIS que je rencontre qu’il a su faire bouger MARSAC mais c’est vrai Mr VENTRE JAUNE on ne peut faire l’unanimité et il y aura 3 déçus
    JE le redis: pour moi être maire est un atout pour un conseiller général.Qu’on ne partage pas mon idée je le conçois: les autres candidats ne le sont pas mais je les respecte, j’ai de bons rapports avec le conseiller sortant qui est très gentil, j’ai apprécié le travail de S MONNERIE à la MAIRIE d’AMBERT quant à C MAGAUD je ne la connais pas, par contre E CHEVALEYRE est un ami Nous n’attaquons personne, nous répondons à des questions et constatons que certains candidats sont assistés par des élus plus importants et de poids
    Mr VENTRE JAUNE EXCUSEZ MOI MAIS SI JE VOUS RENCONTRE JE NE VOUS SERRERAI PAS LA MAIN SAUF SI JE LE FAIS D HABITUDE TANT PIS SI NOUS N AVONS PAS VOTRE VOIX!DOMMAGE QUE CERTAINS ELECTEURS NE SOIENT SENSIBLES QU A L ATTITUDE MOMENTANEE DES CANDIDATS
    Bonne jounée à tous mais n’hésitez pas:interpellez moi si vous me rencontrez je discuterai volontiers avec chacun de vous et surtout venez à nos réunions publiques.

  12. viviane Bafoil said

    Mr Ventre Jaune
    J’ai peur qu’une de mes phrases dans le commentaire précédent soit mal interprétée.Quand je dis: je ne vous serrerai pas la main ne veut pas dire que je refuserai mais simplement que si je vous rencontre je ne vais pas me précipiter pour vous dire bonjour alors que je ne vous connais pas.C ‘est comme pour la tripe’ je n’y vais pas d’habitude .C’est comme si j’allais maintenant à des rencontres sportives à AMBERTou ailleurs alors que je ne le fais pas d’habitude je pense que les électeurs sont assez perspicaces pour se rendre compte que c’est de la pêche aux voixQu’ un élu le fasse dans la mesure de sa disponibilité OUI!!mais un candidat non!avis personnel!
    Encore bonne journée

  13. Georges Brennus said

    Une question intéressante mais qui me semble mal posée. « Peut-on cumuler les mandats électifs quand on revendique une façon différente de faire de la politique? » serait à mon sens une reformulation plus juste.
    Pour être crédible, il faut avoir des actes en accord avec ses principes. Mme Magaud est la candidate d’un parti qui s’engage de plus en plus contre le cumul des mandats, dont acte.
    D’autre part, comment faire pour peser au sein de l’assemblée départementale et faire entendre la voix du canton d’Ambert sans appartenir à un groupe, sans une équipe qui dispose de moyens de travail et joue d’un poids politique? Les candidatures isolées de personnes issues de formations politiques tout aussi isolées ou sans étiquettes, pour autant sympathiques puissent-elles être, sont donc vouées à être inutiles…

  14. Agnès CALLOU said

    La question du cumul des mandats mérite en effet d’être posée.
    Je pense cependant qu’il ne faut pas être de mauvaise foi.
    Effectivement, Mr Brennus, le MoDem revendique une façon différente de faire de la politique, et effectivement le MoDem défend le principe du non-cumul des mandats, vous avez raison. Une partie de la gauche défend également ce principe.
    De même, le critère numéro 1 pour faire de la politique est, comme vous l’avez dit, d’être en cohérence entre ses valeurs/principes et ses actes.
    Ceci étant dit, quand le MoDem parle de « non-cumul des mandats », à votre avis, est-ce qu’il pense au non-cumul horizontal ou vertical ? Je vous invite à distinguer les deux, étant donné que, comme le PS, le MoDem est contre le non-cumul vertical des mandats. De plus, pensez-vous réellement, en toute honnêteté, qu’on ne peut pas (niveau temps/travail) être maire d’une commune de 1500 habitants comme Marsac et conseiller général ?
    Concernant Mme Magaud, qui je n’en doute pas est une candidate honnête, elle a elle-même choisi un suppléant qui est conseiller municipal. Pour ma part, je n’y vois aucun inconvénient, et elle non d’ailleurs plus visiblement…

  15. Agnès CALLOU said

    *Et elle non plus d’ailleurs visiblement…*

  16. viviane Bafoil said

    Bonjour
    Vous avez raison:beaucoup de gens ignorent les missions du CG et s’adressent au maire de leur commune car il est au contact de la population donc un maire conseiller général a plus de chance de remplir ses missions car il est à la fois au contact de la population de sa commune mais aussi en contact avec les maires des autres communes qui lui font part de leurs problèmes d ‘élus mais aussi de ceux de leurs concitoyens puisqu’ils sont proches d’eux.
    Enfin pour terminer permettez moi de vous dire que bien qu’élu le conseiller général sortant même si on attend tjrs son bilan et pour cause… a été à l’écoute de la population au moins reconnaissons lui ce mérite

  17. Georges Brennus said

    Je pense, en toute honnêteté, qu’on ne peux pas exercer une activité professionnelle, être maire, être président de communauté de communes et conseiller général sans négliger l’une ou l’autre de ces fonctions. Tout comme je pense, là encore en toute honnêteté, que le non-cumul des mandats n’est pas une idée « saucissonnable » verticalement ou horizontalement, c’est une véritable nécessité qui doit ouvrir le champs politique à des visages et des idées qu’on n’aurait pas vu autrement et apporter cet oxygène dont nous manquons tant. On ne peut pas réserver les bons principes et les bonnes idées aux autres, chartité bien ordonnée…

  18. viviane Bafoil said

    Bonjour
    Et oui si MICHEL est élu il sera dans la minorité et alors?
    avec de la conviction et de l’énergie(ce dont il ne manque pas)ON doit pouvoir°faire entendre sa voix et défendre des dossiers Si vous aviez assisté à notre réunion de JOB vous auriez entendu un ancien maire d’Ambert ‘ancien président de cocom et conseiller régional dans la minorité affirmer qu ‘il a pu se faire entendre et obtenir ce qu’il demandait Je pense Michel tout à fait capable de le faire aussi, il a la volonté et la ténacité nécessaires.Et Claire Magaud dans quelle partie de la majorité va t elle se retrouver avec les conflits au sein du CG?
    C’EST VRAI NOUS N’AVONS AUCUN DEPUTE AUCUN PRESIDENT DE GROUPE POUR VENIR NOUS SOUTENIR DANS NOS REUNIONS OU SUR LE MARCHE MAIS NOUS SOMMES UN GROUPE DE MARSAC AMBERT ET AUTRES COMMUNES DESIREUX DE FAIRE BOUGER LE CANTON D’AMBERT

  19. Geronimo LAGADEK said

    Mais il faudra bien comprendre un jour que les électeurs ont besoin de voir de nouvelles têtes, il faut changer le paysage politique et laisser leur chance aux gens qui se lancent et qui ont des idées. Quand la parité homme/femme est arrivée sous le gouvernement de Lionel Jospin, il a fallu légiférer pour cela. Et bien là, ce ne sera pas nécessaire, ce sont les électeurs qui trancheront. Faisons le pari de l’intelligence et nous avons des chances d’avoir de bonnes surprises dimanche prochain…

  20. Georges Brennus said

    Une réponse surprenante tant sur le fond que sur la forme…
    Il n’est évidemment pas question de mettre en doute l’énergie de M Sauvade, mais plutôt de s’interroger sur la manière dont celle-ci pourrait s’exprimer sans être apparenté à un groupe politique dans une assemblée. Le problème n’est pas d’être minoritaire mais d’être isolé.
    Pour le reste, savoir qui sert la main de qui le dimanche ou savoir qui vient soutenir qui aux réunions publiques n’a aucun intérêt. Dommage de tirer vers le bas un débat, fort intéressant au demeurant (merci à Mme Magaud et à M Sauvade de l’avoir lancé), avec ce genre de considération vaguement polémique.

  21. J.IMB said

    Pour moi centraliser toutes les fonctions électives sur la même personne c’est une remise en cause directe du principe de démocratie. Je pense que multiplier les élus (en terme de personnes différentes) c’est s’offrir une vraie démocratie, une démocratie où plusieurs idées nourrissent le débat et donc assure la démocratie où prime le citoyen avant l’intérêt de ses représentants.

    Maire et Président de Communauté de Communes OK mais ça suffit. N’avez vous pas peur de ne plus pouvoir assumer votre métier (professeur), votre fonction de maire, votre fonction de prsdt de communauté de communes et vos fonctions dans des associations et instances divers si vous devenez conseiller général ?

    N’oublions pas qu’un élu est un homme, qu’un homme est un humain et qu’un humain, et même le plus honorable du monde, aura toujours tendance à privilégier son intérêt avant celui de ses congénères. En ethnologie on appel ça « instinct de survie ».

    Ma réponse sera donc: OUI CA ME DERANGE.

  22. FERRIERE Bernard said

    Oui il est possible et souhaitable que des maires ou des élus locaux soient également conseillers généraux et inversement. Il y a aujourd’hui des interventions croisées liées à la compétence générale de la commune et du département. Le conseil général par ses choix d’interventions et d’aides financières (subventions) oriente les possibilité d’investissement dans les communes, il y a donc un travail, une réflexion et des politqiues qui doivent se mener en commun au moins jusqu’en 2014. Après si le Conseil général perdait sa compétence générale et si les communes étaient plus autonomes financièrement la position pourrait être différente.

    Bernard FERRIERE (Maire de Saint Denis-Combarnazat, adhérent du Modem)

  23. Bonsoir,

    Sans me méler au débat lui-même après l’avoir lancé, pour éclairer votre propos sur le cumul des indemnités :
    – en tant que maire de Marsac je perçois une indemnité de 1206,23 € par mois.
    – En tant que président de la communauté de communes Livradois, Porte d’Auvergne, je perçois une indemnité mensuelle de 277,01 €
    – Je ne sais pas exactement, mais je crois que l’indemnité d’un conseiller général est de 1900 €.

    J’assume parfaitement de percevoir ces indemnités mais je trouve normal que, s’agissant d’argent public, ceci soit clairement énoncé et participe au débat qui est en cours.

  24. J.IMB said

    TOTALEMENT D’ACCORD

  25. nouvel guy said

    Michel Sauvade se bouge et Marsac ça bouge, locaux médicaux,logements sociaux, locaux pour les associations, Michel Sauvade se bouge non seulement pour sa commune mais aussi pour son canton.C’est un homme honnête et compétent, je suis bien placé pour le savoir.

  26. LEDEVOILEUR said

    Poursuite des questions:

    M. Sauvade : Assumez vous aujourd’hui votre métier aussi bien qu’avant cette campagne?

    V. Bafoil: Pensez vous que Mr Aulagnier est le meilleur exemple pour caractériser ce que pourra peut être faire M. Sauvade ?

    Réponse à votre question: il ne faut pas tout mélanger, il faut laisser de la place aux autres et ne pas tout vouloir faire !

  27. Merci de votre avis.

    Pour le reste je ne comprends pas la question qui me semble d’ailleurs hors sujet.

  28. Shadock Titille said

    Bonjour,
    Tout d’abord merci à votre équipe d’avoir instauré un espace d’échange qui permette en quelques clics à n’importe quelle heure de prendre la température de la campagne même si ce reflet n’est que « partiel »et « partial » bien entendu….
    Un blog comme ceci n’est pas une fin en soi pour participer au débat et pour se faire une idée avant un vote mais un outil interessant et pratique à l’heure actuelle !… Ras le bol des « pages vitrines » sans réelles interactions !

    Ceci étant dit, je me retrouve maintenant à me poser la question des cumuls de mandats …alors que j’essaie d’abord … « tant bien que mal » …de percevoir les actions concrètes qui pourraient être menées par les différents candidat(es) . « Je m’accroche » pour tout prendre en compte avant de voter …

    Si le « facteur temps » me paraît effectivement indispensable pour défendre correctement les intérêts du canton et donc de ceux qui y vivent … il me vient une suggestion : ne pourrait on pas imaginer que :sans renoncer purement et définitivement à des casquettes bien utiles pour comprendre les enjeux et donc les gerer, du moins le candidat pourrait choisir d’établir des priorités et ainsi laisser certaines casquettes « au vestiaire « le temps d’un mandat (ex profession mise en disponibilité le temps de …?) .

    Autre chose n’est il pas possible de refuser des indemnités ou de les reverser à une asso pour prouver aux administré(e)s qui en doutent encore que ce n’est pas l’argent qui fait l’homme !
    Et si l’on regarde la Dald c’est de rigueur !
    Quand au côté partisan du cumul de mandats evidemment ceci pose question…j’ose (encore ? !) esperer que l’intelligence des personne qui se proposent à de tel poste saura les rendre capable d’avoir les épaules pour assumer de vrai choix d’intérêts « collectifs « !!! ???? Je suis encore peut être candide ?!…

    Question aux candidat(es) : quelles actions concrètes en direction de la jeunesse du territoire le/la futur(e) conseiller(e)sera -il en mesure de proposer et de défendre ? Tout domaine confondu evidemmment.
    A vos claviers messieurs mesdames MERCI !

    Retours sur …
    a Mme Bafoil : les valeurs ajoutées que peuvent constituer les diverses et necessaires compétences d’un candidat le resteront si celui là établi clairement des priorités!

    a J Imbert: je partage en partie votre vision à savoir que la démocratie suppose de la pluralité par essence, du sang neuf et renouvellé mais les choses doivente elles se reduire à ce constat et sont elles si simples dans un contexte de réforme territoriale et des sphères telles que celles ci ? De plus un conseiller a derrière lui une équipe à lui de bien s’entourer et de l’écouter !

    « Une mère de famille » qui, par définition cumule divers « mandats »: Enfants , Boulot et cie … et qui n’a malheureusement pas le temps d’établir comme priorité sa participation physique aux réunions des divers candidats mais qui voudrait comprendre des choses avant de voter …

  29. LEDEVOILEUR said

    M. Sauvade, si vous ne comprenez pas ma question c’est inquiétant pour l’avenir…

    Alors je la repose:

    Avec vos multiples mandats en cours, plus cette campagne, assurez vous comme il se doit l’exercice de votre métier ? Rappelons que vous préparez de futurs bacheliers donc des jeunes !

  30. J.IMB said

    @ Shadock Titille :

    Tout d’abord je ne puis candidat mais bon je vais répondre quand même ;).

    En effet je crois qu’il faut cette pluralité qui me paraît nécessaire et primordiale ! Vous dite « cette sphère » et là je ne suis pas d’accord: tout le monde peut se présenter et je crois qu’il ne faut pas se limiter à de telles idées pré-conçues : la politique, surtout par chez nous, est accessible à tous et c’est tant mieux !! (regardez notre conseiller général actuel il a bien été élu…).

    La réforme des collectivités territoriales ne changera pas la donne par rapport au cumul des mandats et je crois même qu’elle permettra aux élus de prendre conscience qu’il ne faut pas tout mélanger ! Le futur conseiller territorial devra être TRÈS disponible pendant son mandat, c’est pourquoi il ne pourra, à mon sens, pas avoir d’autres mandats simultanément. Encore une fois tout cela dépendra de la conscience de chacun…

    Enfin certes un conseiller à une équipe. Mais cette équipe est principalement présente pendant la campagne, ensuite un conseiller général travaille plus ou moins seul. Je crois que certains candidats (comme S.Monnerie) travailleront avec leur équipe, mais dans tous les cas c’est eux et seulement eux qui prendront les décisions à l’assemblée départementale.

    Donc conclusion oui je crois qu’il faut sanctionner le cumul des mandats et tendre vers une démocratie où la multitude des élus en fait sa force ! Et d’autant plus dans les années à venir… (réforme des collectivités, révision des chartes,…)

  31. Cher collègue, ;-))

    Occupez-vous de votre propre activité professionnelle, ce n’est pas vous qui jugez la mienne. Par contre, désormais, tant que vous n’aurez pas montré publiquement votre identité et assumé vos sous-entendus, vous n’aurez plus la parole sur ce site.

    Etre élu, c’est aussi ne pas laisser dire ou écrire n’importe quoi et prendre ses responsabilités. J’assume les miennes.

  32. Cher J. Imb.

    Merci de cette intervention argumentée ; par contre, peux-tu dire à tous ton implication dans la campagne ? Elle est respectable, je la connais, mais je trouve plus transparent de la rendre publique.

  33. Shadock Titille said

    @ J.IMBERT :
    Pour ma part, j’avais bien saisi que vous n’étiez pas « candidat » car vous n’êtes pas sur les affiches me semble -t-il ? …Par contre, j’ai trouvé votre commentaire interessant qui nourrit les reflexions donc j’ai fait le choix de m’en saisir et je vois que j’ai bien fait !
    @ Michel Sauvade : Pourriez-vous svp reprendre la lecture de mon 1er commentaire et y apporter vos réponses, à moins que le propos soit trop peu clair, à ce moment je reformulerai. Merci !

  34. bonsoir,

    C’est avec grand plaisir que je vous réponds, après une journée de travail sur Clermont pour l’Education nationale (pour y découvrir que le Conseil général du Puy de Dôme, jusque là plutôt en avance pour doter les collèges, avait refusé de participer à une expérimentation sur le manuel numérique : 10 collèges du Cantal, de l’Allier et de la Haute-Loire conduisent une expérience intéressante et malheureusement personne du Puy de Dôme).

    Enfin, ça n’était pas la question.

    – Sur la gestion du temps :
    Vous avez raison : j’explique en réunion publique que le problème se pose au final assez peu pour moi :
    dans le cadre de la réforme des collectivités la communauté de communes que je préside va fusionner avec la communauté de communes d’Ambert et d’autres communautés de communes je l’espère (voir les articles à ce sujet). Donc, au plus tard dans un an la cause est entendue
    – Concernant le lycée : j’ai un trimestre pour évaluer les possibilités. En tant qu’agrégé je dois 15 heures de cours par semaine : actuellement je travaille le lundi de 9 h à 15 h, le mardi de 8 h à 11 h, puis de 14 h à 18 h. Ensuite il me reste à faire soit 5 heures le jeudi après-midi, soit 4 heures le vendredi après-midi. A priori, je pense que rester sur une base de 3 demi-journées serait réaliste, mais il faudra confirmer.
    – Par ailleurs j’ai la chance de travailler à la mairie, comme à la communauté de communes avec des élus et des collaborateurs qui font un travail remarquable, et s’investissent au delà de ce que l’on pourrait en attendre.
    – Sinon, j’ai aussi une vie de famille avec une femme que j’aime et des enfants que j’adore, et c’est peut-être là que je me sens le plus en faute, les sacrifiant trop souvent.

    Pour le reste, j’ai toujours avec honnêteté rempli les attentes professionnelles et électives. Dire que tout à été fait au mieux, serait certainement mentir, mais je pense faire au maximum.

    Je ne m’étends pas davantage, j’ai des copies à corriger, et je travaille surtout tard le soir.

    Merci à vous du temps consacré au débat.

  35. rochefort vincent said

    Bonsoir, la question cumul/ pas cumul, quelle importance! Pour moi ce qui compte c’est un élu qui se bouge pour ces administrés et non un élu qui s’accroche vainement à son siège (aussi confortable soit-il). Seule sa capacité a faire les bons choix est importante. D’après ce que l’on peut voir à Marsac, Michel Sauvade est parfaitement compétent. Dans tous les cas il ne faut pas oublier qu’un élu n’est jamais seul, et je suis bien placé pour savoir que Michel a une équipe qui tient la route.

    a Shadock Titille, vous êtes vous rendue a une des réunions de campagne?

  36. J.IMB said

    Michel,

    En effet vous avez raison. Je n’avais juste pas trouvé cela nécessaire.

    Je suis donc responsable de campagne d’un candidat aux élections cantonales sur le même canton que vous.

    Mais sachez que je suis avant tout un jeune habitant et étudiant qui a des responsabilités associatives et professionnelles aussi sur le canton. Et que je pense que nous devons pas être réduit à une étiquette politique.

    Bonne fin de campagne

  37. J.IMB said

    Je me permets de dire LOL (excusez ma jeunesse) mais non en effet je ne suis pas sur les affiches de campagne.

    Mais comme le dit Michel j’y apporte ma contribution en travaillant pour une candidate.

    Je trouve ce débat fort intéressant

  38. Shadock Titille said

    Merci de votre réponse qui est claire; je reste néanmoins sur ma faim quant à la force de proposition que vous pourriez représenter pour défendre les questions tournées spécifiquement sur la jeunesse et le social et qui sont de la compétence d’un CG ….
    Je n’ai pas de copies à corriger ….mais je travaille aussi « tard le soir » ! (…)

  39. Shadock Titille said

    Bonsoir Mr Rochefort,
    Non je n’ai pas assisté à l’une des réunions, comme je le souligne à la fin de mon 1er commentaire, je n’ai pas établi comme priorité d’y être physiquement présente rapport à mes choix de gestion du temps de mère de famille d’enfants en bas âge . Ceci étant dit, j’essaie par divers moyens dont ce blog de comprendre la teneur de certaines choses . Mais croyez bien que je reste persuadée que rien ne remplace effectivement des rencontres et des débats (des vrais…) en direct , je n’ai juste pas le don d’ubiquité alors je lis, je navigue mais que l’on se rassure car comme chacun sait tout ne se dit pas dans les réunions « publiques » Sans compter mes échanges avec des personnes proches qui ont elles pu assister aux : tout ceci fait que j’arriverai à me forger un avis sur cette question et « ne pas voter pour voter » mais avec un semblant de conscience …

  40. Shadock Titille said

    Mr IMB,
    Votre jeunesse est toute excusée ..voir encouragée ! Votre multicasquette(comm pour une candidate, engagements associatifs dites vous ) prouve bien que l’on peut s’engager dans plusieures choses; toutes proportions gardées du fait de votre « très jeune » parcours; et donne ainsi la possibilité de capitaliser de la valeur ajoutée pour ensuite pouvoir oeuvrer!
    Par principe , il est rassurant de voir que des jeunes sont en capacité de se mobiliser pour leur bassin de vie même à « mi-temps » quand on fait des etudes ! Les questions jeunesse sont donc bien à traiter si l’on prétend parler du devenir que l’on souhaite pour ce territoire …

  41. Shadock Titille said

    Bonsoir,
    Votre notion d’oxygène est particulierement interessante : je note !

  42. En effet, et le garçon est modeste, il s’est aussi investi dans le « Parlement européen des jeunes » notamment.

    Je suis persuadé pour ma part que « les jeunes » sont au coeur de la conduite de l’action publique, pas comme spectateur mais comme acteur et je leur fais confiance pour le faire.

  43. J.IMB said

    En effet Michel vous avez raison, le Parlement Européen fût et est une de mes activité associative.

    Merci à shadock Titille, je crois comme vous qu’il faut parler de la jeunesse sans langue de bois quand on parle d’avenir du territoire.

    Juste pour info (là je vais être moins modeste du coup) mais je suis aussi plus ou moins investi dans la vie professionnelle et plus particulièrement dans le tourisme. Cette activité que j’exerce principalement l’été m’a fait prendre conscience de l’importance que le tourisme a dans notre bassin.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :